4shared

Médiation citoyenne

mediation citoyenne

Depuis plusieurs années, le Regroupement des organismes de justice alternative du Québec (ROJAQ) et ses membres ont adopté l’orientation de développer la médiation citoyenne. S’inspirant des travaux de Jean-Pierre Bonafé-Schmitt, chercheur au CNRS et professeur à l’Université Lyon 2, les organismes de justice alternative (OJA) ont décidé de suivre le modèle de la médiation citoyenne qui vise à ce que des médiateurs professionnels forment, encadrent et soutiennent des unités de médiateurs bénévoles offrant gratuitement leurs services dans leur communauté.

Objectif

 La médiation citoyenne est un projet collectif visant la promotion d’une saine gestion des conflits dans la communauté basée sur la communication et le dialogue.

La médiation citoyenne vise à :

  • Favoriser l’implication des individus dans le processus de gestion des conflits et de médiation afin de leur permettre de se réapproprier le pouvoir sur leur situation;
  • Encourager le recours à des mécanismes alternatifs de gestion des conflits visant ainsi à gérer les rapports, les tensions sociales, les incivilités et la violence autrement que par la judiciarisation, la force ou l’intimidation;
  • Améliorer les relations de voisinage et la qualité de vie en général;
  • Développer un environnement ainsi qu’une qualité de vie marquée par les valeurs de justice et de respect des différences;
  • Promouvoir les valeurs de la médiation (écoute, respect, communication, coopération dans la recherche de solutions, etc.);
  • Créer ou recréer des liens entre les personnes du milieu donné.

Il n’y a guère longtemps encore, une bonne partie des conflits et des différends se réglait à l’intérieur de la famille, du quartier ou du village. Différentes structures communautaires (Église, associations, écoles, syndicats) servaient alors d’intermédiaires pour régler les conflits. Différentes transformations, telles que l’industrialisation, l’urbanisation, l’éclatement des familles et l’évolution des valeurs, pour ne nommer que celles-ci, ont eu pour effet d’affaiblir et de remettre en cause ces anciennes structures de régulation sociale. Peu à peu, alors que s’accentuaient ces transformations, l’État en est progressivement venu à mettre en place des services pour répondre à ces changements et pour aider la population à gérer une multitude de conflits de la vie quotidienne. C’est le début de « l’État-providence », période qui se caractérise notamment par la création de différents services et par une judiciarisation accrue d’un ensemble de situations. Si bon nombre de mesures ont pour effet d’accorder plus de droits à la population, elles ont également pour impact d’augmenter le nombre de lois ayant une incidence directe sur la vie quotidienne et d’instaurer de nouvelles manières de régler les conflits. Certes, les recours judiciaires sont toujours là pour permettre aux personnes qui se sentent lésées de faire valoir leurs droits. Toutefois, la médiation citoyenne :

  • Favorise un dialogue direct entre les parties en conflit et un possible rapprochement entre elles;
  • Permet aux personnes qui sont en conflit d’explorer ensemble les causes profondes de leur différend et de regarder la situation dans son ensemble;
  • Permet d’identifier la part des fausses représentations (impressions, croyances, sentiments) qui sont souvent à l’origine des conflits ou qui, bien souvent, l’amplifient;
  • Permet de sortir des points de droit pour favoriser que les parties en cause puissent se faire entendre;
  • Permet que les parties explorent ensemble les solutions possibles à leur différend.

En résumé, la médiation citoyenne est :

  • Un projet collectif;
  • S’adressant à un milieu donné;
  • En collaboration avec des partenaires;
  • S’appuyant sur la participation citoyenne et l’empowerment individuel et collectif;
  • Dans un objectif de gestion des conflits
    • Dans un milieu,
    • Entre deux parties.

La médiation citoyenne est née du constat que les conflits font et feront toujours partie de notre vie, les individus devant apprendre à composer avec eux et à s’outiller pour être en mesure de mieux les régler.

Si vous ne trouvez pas une unité de médiation citoyenne qui couvre votre localité, veuillez contacter l’organisme de justice alternative le plus près de chez vous ou contacter le ROJAQ. Merci